Rassembler les jeunes pour des évènements diocésains

3 juin 2009

En date du 14 mai 2009, la Commission diocésaine de la Pastorale des Jeunes s’est réunie à la maison diocésaine. Voici les fruits de ses travaux.

Après un temps de louange, les participants ont partagé des fioretti dans l’action de grâce et confié des intentions de prière.

Ils ont ensuite pris le temps de la réflexion à partir de la Parole de Dieu et de deux textes du Magistère.

Ils ont ensuite mis en lumière les remarques suivantes en réponse aux questions du thème de notre rencontre :
Comment concilier la vie de notre mouvement, de notre aumônerie et les temps où rejoindre les autres composantes du diocèse en paroisse, en doyenné, en diocèse ?

Que pouvons-nous, que voulons-nous vivre – faire ensemble au cours de la prochaine année pastorale ?

Comment résoudre les conflits d’agenda (entre activité locale/mouvement et activité diocésaine) quand ils se présentent ?

INTRODUCTION
Rien ne nous oblige à faire des choses ensemble… Ni l’Evangile, ni le droit canon, ni le Catéchisme de l’Eglise Catholique ne nous imposent des rassemblements diocésains ou des rencontres de jeunes par doyenné ! Pour autant, les différents groupes que nous représentons sont bien des composantes du même diocèse.

Voici un exemple fictif ! Dans une paroisse, plusieurs composantes proposent habituellement des activités pour les jeunes. Ces composantes se connaissent, s’apprécient et ont l’intention habituelle de se retrouver en convergeant vers une messe hebdomadaire (ou mensuelle) par exemple. Pourtant, en telle ou telle occasion, lorsque ces composantes proposent toutes une activité le même jour, aucun des groupes n’est complet… (car les jeunes appartiennent à plusieurs de ces groupes). Par ailleurs, la convergence convenue n’est pas prioritaire pour tous… la bonne volonté des uns et des autres s’émousse… et l’unité est moins visible.

Certes, quand les jeunes ne sont pas avec nous, il faut se réjouir qu’ils soient quelque part, avec nos frères ! Mais n’y a t il pas quelque chose à changer sous l’impulsion de l’Esprit d’audace pour que tous soient un et que le monde croie ?

TENSIONS STRUCTURELLES QUI RENDENT DIFFICILE LE VIVRE/FAIRE ENSEMBLE
- Un mouvement ou établissement catholique accueille des jeunes aux origines géographiques variées alors que la paroisse les rassemble en fonction de leur domicile (logique territoriale)
- Un mouvement, une communauté ou un établissement sous tutelle congréganiste s’inscrit dans une spiritualité ou une pédagogie qui lui est propre – alors que le diocèse et les paroisses rassemblent les jeunes de manière moins identitaire, c’est-à-dire avec un « spectre très large ».

DIFFICULTES PROPRES A CHAQUE COMPOSANTE (Relevées par les mouvements)
- Structure propre
- Système propre de formation
- Rencontres provinciales et nationales
- Beaucoup de dates
- Au sein même d’un mouvement, il existe donc des tensions et des conflits d’agenda !
Mouvements, établissements catholiques, aumôneries et autres services d’Eglise… nous avons tous à gérer ces tensions ! Nous en prenons acte les uns pour les autres !

AVANTAGES A VIVRE/FAIRE ENSEMBLE
Un temps fort, un rassemblement diocésain ou une rencontre de jeunes par doyenné :
- est de l’ordre du signe et révèle une facette de l’Eglise que les différents groupes (à eux tous seuls) ne révèlent pas avec autant de force et de clarté
- crée des liens entre les jeunes et des liens qui demeurent
- leur permet de se connaître et de se reconnaître (même très longtemps après)
- montre aux jeunes qu’ils ne sont pas seuls et à un groupe local qu’il existe d’autres groupes qui vivent une grâce propre (reconnaissance de la variété des charismes…)
- les encourage à persévérer, les aide à conforter leur identité chrétienne
- encourage les adultes engagés dans la Pastorale des Jeunes en leur montrant les fruits et les signes que l’Esprit Saint nous donne en ces occasions

CE QUE NOUS SOUHAITONS PERPETUER
Le rôle du service diocésain est de proposer… sans imposer… cela nécessite l’adhésion des différentes composantes et une volonté commune…

- rassemblement diocésain annuel des collégiens (Octobre) et des lycéens (Octobre ou autre date)
- participation aux JMJ de Madrid comme pour les précédentes éditions
- organisation par doyenné (2009 et 2010) ou en diocèse (2011) des JMJ intermédiaires : WE des Rameaux
- WE vocations : un ou deux WE pour les collégiens et un ou deux WE pour les lycéens
- Le pélé jeunes à Lourdes

CE QUE NOUS POUVONS INITIER, RELANCER OU DEVELOPPER
- proposer (au plan diocésain) un séjour de trois jours à Taizé pendant les vacances de la Toussaint
- proposer une ou des journée(s) de rassemblement et de préparation des catéchumènes au baptême : collégiens et lycéens ensemble mais avec des activités spécifiques aux âges…
- pourquoi ne porterions nous pas tous les confirmands du diocèse dans une retraite de 5 jours, à l’instar du pèlerinage des 6e à Lourdes ? Ils préparent un sacrement : pourquoi ne pas les rassembler ? La difficulté sera celle de l’âge des confirmands.
- Pélé VTT (après une première expérience à vivre en août 2009)

LES MOYENS
- pour certains rassemblements (celui des lycéens notamment), permettre aux jeunes d’être acteurs de la préparation et du déroulement… c’est cet agir ensemble qui leur permet de faire corps et de tisser des liens durables.
- lorsque plusieurs composantes travaillent sur le même sujet, se rencontrer pour avancer ensemble…
- guetter les initiatives des uns et des autres pour ‘profiter’ de leurs talents : power point de Vincent Paulhac, compétence pour les ciné-débats…