Suis-moi

21 septembre 2011

Il se leva et le suivit.

A l’occasion de la fête de Saint Matthieu, quelques réflexions sur les Apôtres et leur mission.

Apôtre vient du grec apostolos</SPAN> qui désigne celui qui est envoyé. Le mot traduit l’hébreu shaliah</SPAN>, « envoyé plénipotentiaire ». Ainsi, Jésus est lui-même l’envoyé du Père : « frères, considérez Jésus, apôtre et grand-prêtre pour notre confession de foi. » Heb</SPAN> 3, 1 Jésus fut entouré d’un large groupe de disciples, hommes et femmes. Ses premiers disciples furent Simon</SPAN> (qui recevra de Jésus le nom de Pierre) et André</SPAN> son frère, puis Jacques</SPAN> et Jean, les fils de Zébédée</SPAN>. Lévi</SPAN>, le publicain</SPAN>, fut appelé par Jésus alors qu’il était au bureau de la douane : Suis-moi. Il se leva et suivit Jésus.

Dans le groupe des disciples, Jésus a choisi douze hommes qu’il a appelés Apôtres. Lc</SPAN> 6, 12-16). Avant sa Passion, il les envoie proclamer le royaume de Dieu et faire des guérisons (Lc</SPAN> 9, 2). Au dernier repas, Jésus ne prit avec lui que ces douze Apôtres et il leur ordonna : « faites cela en mémoire de moi ». Lc</SPAN> 22, 19. Témoins de la Résurrection de Jésus, ils sont envoyés annoncer cet évènement</SPAN> : « de même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Jn</SPAN> 20, 21

Pour remplacer Judas, les Onze qui restent décident de tirer un disciple au sort, Matthias</SPAN>, pour "devenir avec eux témoin de la Résurrection de Jésus". Actes 1 et en garantir la vérité.

De son côté, sur le chemin de Damas</SPAN>, Paul</SPAN> rencontre Jésus ressuscité et reçoit directement de lui la mission d’être lui aussi apôtre

Son compagnon Barnabé</SPAN> reçoit aussi ce titre (Actes 14, 14) de la part des premiers chrétiens, titre qu’il garde dans la tradition catholique et dans la liturgie romaine (prière eucharistique n°1).

Dans la communion de toute l’Église, nous voulons nommer en premier lieu la bienheureuse Marie toujours Vierge, Mère de notre Dieu et Seigneur, Jésus Christ ; saint Joseph</SPAN>, son époux, les saints Apôtres et Martyrs Pierre et Paul</SPAN>, André</SPAN>, Jacques</SPAN> et Jean, Thomas</SPAN>, Jacques</SPAN> et Philippe</SPAN>, Barthélemy</SPAN> et Matthieu</SPAN>, Simon</SPAN> et Jude…</SPAN>

Et nous, pécheurs, qui mettons notre espérance en ta miséricorde inépuisable, admets-nous dans la communauté des bienheureux Apôtres et Martyrs, de Jean Baptiste</SPAN>, Étienne</SPAN>, Matthias</SPAN> et Barnabé</SPAN>,

La cohésion des Apôtres et leur unité dans le témoignage allant jusqu’au martyre (don de leur vie) sont devenues le socle de l’unité de l’Eglise</SPAN>. En écho au 12 tribus d’Israël, le chiffre symbolique des 12 apôtres (alors qu’ils sont 14 à porter le titre d’apôtre !) signale que l’Eglise</SPAN> est le nouveau Peuple de Dieu, racheté</SPAN> et libéré par Jésus. Eph</SPAN> 2, 19 - 22

Vous n’êtes plus des étrangers ni des gens de passage, vous êtes citoyens du peuple saint, membres de la famille de Dieu, car vous avez été intégrés dans la construction qui a pour fondations les Apôtres et es">1es</SPAN> prophètes ; et la pierre angulaire c’est le Christ Jésus lui-même. En lui, toute la construction s’élève harmonieusement pour devenir un temple saint dans le Seigneur. En lui, vous êtes, vous aussi, des éléments de la construction pour devenir par l’Esprit Saint la demeure de Dieu.

Père Michel BERGER